Knit’s Island Documentaire de création

Knit’s Island, d’Ekiem Barbier, Guilhem Causse et Quentin L’helgoualc’h

// Documentaire de création, HD, Couleur, 2019 //

En développement
Avec le soutien du CNC, de la SCAM, de la région Occitanie, Montpellier Contemporain (MoCo) et EDIS

Une équipe de tournage fictive pénètre la plateforme en ligne d’un jeu vidéo. Avec l’aide d’un personnage avatar : Knit Tasmussen, les auteurs entrent directement en contact avec des comunautés de joueurs afin de les interroger sur leur pratiques et condition virtuelle. Que font-ils ? D’où viennent-ils ? Où vont-ils ? Quelles relations entretiennent-ils avec ce contexte et comment s’approprient-ils cet univers ? Quelle société tendent-ils à créer ? Les auteurs cherchent, parmi la masse de code informatique, un individu qui bougerait différemment.

Knit’s Island est un film intégralement tourné à l’aide d’images capturées depuis le moteur graphique de jeux-vidéos en réseau, réalistes, en monde ouvert. A contrecourant d’un machinima classique, ce projet emprunte les codes du documentaire de création, en interviewant différents avatars de joueurs sur des plateformes multijoueurs. Le film donne à voir au spectateur différents aspects de cette société du virtuel : un nouvel imaginaire collectif, et témoigne, à sa manière, de cette mutation qu’est la progressive numérisation de l’humanité. La plongée des auteurs dans cet univers amène une série de questions : où se situent les limites du virtuel ? Comment l’individu évolue-t-il dans ce milieu ? Les préoccupations des joueurs sont-elles identiques à celles de la réalité ? Quelle part du virtuel est réelle ?

Sortis récemment des beaux arts de Montpellier, Ekiem, Guilhem et Quentin ont choisi de continuer leur collaboration en dehors de l’école. Leur travail porte sur les nouveaux médias, principalement inspirés d’internet et du jeux vidéo. A travers leurs expérimentations, ils repoussent les limites entre le cinéma et la vidéo d’art à la recherche de nouvelles formes de lectures et d’écritures des réalités, dressant ainsi l’image  d’un paysage anthropologique et onirique.

De ce travail est né leur premier film, Marlowe Drive, documentaire de fin étude sur le rapport joueur/personnage entièrement réalisé avec le mode caméra du jeu vidéo GTA V.