Neverland Court métrage - expérimental

Neverland, Le pays d’Il n’y a pas, de Boris Garavini, Dimiter Ovtcharov, Κaloyan Pramatarov // Court métrage, 30′, HD, Couleur, 2018 //

En développement – Coproduction Bulgarie : Omega films.

Ce projet est centré sur les impressions poétiques du poète bulgare Kaloyan Pramatarov, de la ville de Sofia et ses environs – des banlieues d’ouvriers et des complexes industriels – qui dessinent une ville contemporaine et un habitat des gens du présent et les ombre du passé socialiste. Dans la dynamique de la vie urbaine la frontière entre le passé, le présent et le futur s’estompe et rend un tableau instantané de la réalité postsocialiste, de la ruine économique du pays.

 


Le recensement des pavés jaunes (Extraits) 

Un, deux, trois. L’étrange revêtement jaune mouillé reflète les contours estompés de Sofia, la fille de l’empereur.
Dorez-la toute ou laissez-la toute nue.
Elle est assez belle de-par son antiquité et en soi.
Un matin, les excavateurs, en catimini, sans autorisation, ont démoli sa maison paternelle pour construire un métro à ses pieds.
Seul le carrelage brun de la station garde le souvenir de ses contours et des crimes dissimulés.
Trois, quatre, cinq. Pierre blanche de Vratsa et granit.

Едно, две, три. Намокреното странно-жълто покритие отразява размитите очертания на София, дъщерята на императора.
Позлатете я цялата или я оставете гола.
Тя е достатъчно красива по своята древност и сама по себе си.
Една сутрин багерите тайно, без разрешение изринаха бащината й къща,
за да построят метро в краката й.
И само кафявите плочки в метростанцията носят спомен за нейните очертания и прикритите престъпления.
Три, четири, пет. Бял врачански камък и гранит.

(Asphodèle, éd. Sonm, 2012).

Postindustrial / 2015 / réalisé par Boris et Kaloyan Pramatarov